Meaux-Esbly

8,00 

Collection aérodromes n°5

Format 17×24

60 pages et 72 photos d’époque et actuelles et documents provenant de fonds privés.

ISBN n°978-2-919572-05-2

Catégorie :

Description

Le n°5 de la Collection aérodromes: Histoire du terrain d’aviation de Meaux-Esbly.
L’association Anciens Aérodromes vous présente un nouvel ouvrage consacré cette fois à l’histoire de l’aérodrome de Meaux-Esbly.
L’histoire de cet aérodrome commence en 1935 lorsque qu’Henri MIGNET, créateur et constructeur du « Pou du ciel », prend possession d’un petit terrain situé sur la commune d’Iles-lès-Villenoy, en bordure de la RD.5 reliant Meaux à Esbly, afin d’y édifier un hangar destiné à la construction de ses avions.
Cette même année, l’aéroclub de Meaux, qui est depuis quelques temps déjà à la recherche d’un espace adapté à ses activités, décide de s’implanter à ses côtés. L’aérodrome de Meaux-Esbly vient alors de prendre son véritable envol. Comme bon nombre de ses contemporains, le terrain connaît alors les grandes années de l’aviation de tourisme et de sa démocratisation.
Une section de l’Aviation Populaire, créée par Pierre Cot en 1936, y est bientôt constituée. En 1937, l’aérodrome devient l’un des acteurs bien inattendu de la guerre d’Espagne en formant au pilotage une poignée de jeunes Républicains espagnols qui repartiront ensuite combattre dans leur pays.
Trois ans plus tard, le ciel de l’Europe s’embrase. A l’aspect bien différent des paisibles biplans de tourisme, c’est au tour des chasseurs Dewoitine D.520 de prendre possession des pistes. Durant une grande partie de la Bataille de France, leurs pilotes tenteront avec un courage remarquable de tenir tête à une Luftwaffe omniprésente dans un ciel en guerre. Le 23 mai 1940, Antoine de Saint-Exupéry y effectue sa célèbre Mission sur Arras qui laissera son empreinte dans la littérature.
Non occupé par l’armée allemande après l’armistice de 1940, le terrain de Meaux-Esbly est remis en culture mais retrouve sa vocation d’aérodrome civil dès la fin du conflit. Dès le mois d’aout 1947, Meaux-Esbly dispose à nouveau d’une petite flotte d’appareils, dont quelques fameux avions biplans Stampe SV.4, et commence à reprendre avec dynamisme les activités de sa vocation originale qu’il continue à promouvoir avec brio de nos jours : l’aviation de tourisme.
Ce livre est publié avec le soutien de la Commission Mémoire de l’aviation civile (DGAC).
Préface d’Alain MIGNET

Informations complémentaires

Poids .2 kg